Normal view MARC view

L'Economie en ruine: la finance et la fin d'une histoire

Author: Langlet, Denis Series: Collection l'esprit économique : série l'économie formelle Publisher: L'Harmattan, 2010.Language: FrenchDescription: 224 p. ; 22 cm.ISBN: 9782296114685Type of document: BookBibliography/Index: Includes bibliographical references and glossary
Tags: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
Item type Current location Collection Call number Status Date due Barcode Item holds
Book Europe Campus
Archives
Print HB3722 .L36 2010
(Browse shelf)
001273977
Available 001273977
Total holds: 0

Includes bibliographical references and glossary

Digitized

L'Économie en Ruine La Finance et la Fin d'une Histoire Table des Matières PREFACE.................................................................................. 7 INTRODUCTION..................................................................... 9 CHAPITRE I REPRISE ? FIN DE CRISE ? LICENCIEMENTS ET « CASH » DISPONIBLE.................. 15 30 JUILLET 2009, LA BOURSE DE PARIS AU PLUS HAUT DEPUIS NOVEMBRE 2008....................................... 15 ANNONCE DE REPRISE ET PREVISIONS......................... 16 Est-ce le signe de l'amorce d'une reprise de l'activité économique ? 16 Concernant la France ............................................................... 17 Les responsables des principales institutions internationales, ......................................................................... 18 Et si tout le monde se trompait ? ............................................. 18 L'effondrement du recours à l'intérim est un indicateur pertinent de cette réduction exceptionnelle des emplois et de la réalité de l'activité économique ...................................20 Pour les PDG de ces groupes industriels cotés en bourse, les hausses de leur titre annoncent-elles la reprise ?.................................................................................... 20 Relance de la spéculation .........................................................21 LES LICENCIEMENTS ET LES FERMETURES D'USINES GENERATEURS DE CASH ............................... 22 Générateurs de cash ? Mais comment ? ...................................23 A partir du début des années 80, le monde de l'industrie a été bouleversé ........................................................................24 Ainsi durant cette période des années 90 à nos jours,............24 La domination de la finance sur l'industrie met les groupes industriels à la merci des marchés financiers ........... 25 UNE CRISE CLASSIQUE ET INEDITE.............................. 25 CHAPITRE II DES DEGATS DEJA IMMENSES............... 29 LA DESINDUSTRIALISATION DES PAYS INDUSTRIALISES N'A PAS COMMENCE AVEC CETTE CRISE....................................................................... 29 UNE DEFERLANTE SANS PRECEDENT DE LICENCIEMENTS ECONOMIQUES.................................. 31 EN QUELQUES MOIS LA CRISE S'EST PROPAGEE AU MONDE ENTIER...................................... 31 Aux USA, des centaines de milliers d'emplois détruits par mois.................................................................................. 31 L'Asie est fortement touchée..................................................32 L'Amérique latine aussi.......................................................... 34 Et l'Europe.............................................................................. 34 Des pays entiers au bord de la faillite.................................... 34 TOUTES LES BRANCHES D'ACTIVITES SONT TOUCHEES........................................................................... 36 L'industrie automobile............................................................36 C'est au tour du transport aérien d'être touché 36 Dans l'informatique et l'industrie électronique 37 Dans le secteur des machines-outils 37 L'industrie papetière............................................................... 37 ENVOLEE DU CHOMAGE DANS TOUS LES PAYS....... 38 EN FRANCE 38 Evolution du chômage............................................................38 Les plans de réduction des coûts se multiplient..................... 41 Situation dans les branches.................................................... 42 Défaillances d'entreprises.......................................................43 Réduction d'effectifs dans les services publics ...................... 43 Le partage de la valeur ajoutée et les inégalités .....................44 LES PREVISIONS DES ORGANISMES INTERNATIONAUX...........................................................46 Un effondrement de la croissance.......................................... 46 Une explosion de la pauvreté................................................. 46 Baisse du revenu disponible................................................... 47 CHAPITRE III DANS ET AVEC LA CRISE, LES DIRECTIONS DES GRANDS GROUPES MAINTIENNENT LA PRIORITE ABSOLUE A LA PROFITABILTE...............49 LES DIRECTIONS DES GRANDS GROUPES METTENT EN OEUVRE DES PLANS DE REDUCTION DES COUTS DANS LE BUT DE PRESERVER OU RESTAURER UNE FORTE PROFITABILITE*.................................................................. 49 Délocalisations dans les pays dits à bas coûts......................... 54 Une nouvelle stratégie des multinationales ?...........................55 QUELQUES INDICATEURS SUR LA SITUATION FINANCIERE DES GRANDES ENTREPRISES DU CAC 40*.................................................................................. 56 Les entreprises ont moins de réserve....................................... 58 Chute des investissements en 2009..........................................58 LA PLUPART DES GROUPES SONT FACE AU « MUR DE LA DETTE »........................................................ 59 La dette des entreprises est telle que les charges financières des entreprises atteignent des sommets. ................59 Le poids de la dette en 2009.................................................... 60 Les programmes de rachat d'action..........................................62 Source d'endettement, le recours aux marchés financiers reprend.................................................................... 63 SALAIRES DES DIRIGEANTS ET BONUS.........................63 D'immenses fortunes professionnelles se constituent ..............66 LES AIDES AUX ENTREPRISES......................................... 66 Des mesures fiscales favorables aux entreprises ..................... 67 Les exonérations de cotisations sociales..................................68 Autre type d'aide : le crédit impôt recherche ...........................68 Le plan de relance gouvernemental ........................................ 69 « BEAUCOUP D'ENTREPRISES DEVRAIENT DONC DES 2009 POUVOIR FREDONNER......................... 70 CHAPITRE IV LE SYMBOLE DE L'INDUSTRIE AUTOMOBILE : UNE BRUTALE RESTRUCTURATION MONDIALE................................... 73 L'INDUSTRIE AUTOMOBILE DANS LE MONDE.............74 Une vingtaine de pays, une quinzaine de constructeurs.......... 74 Les prévisions 2009 de ventes mondiales................................75 Douze ans plus tard, en 2006,.................................................. 75 Valse dans les directions générales..........................................76 LA SAGA DES « BIG THREE » AUX USA..........................76 Démantèlement de General Motors........................................77 La signature de l'accord entre le Trésor et le syndicat UAW : un acte majeur pour les mois à venir......................... 77 EN EUROPE, LANCEMENT D' « UN PARTENARIAT POUR L'ANTICIPATION DU CHANGEMENT DANS LE SECTEUR AUTOMOBILE ».......................................... 78 EN FRANCE.......................................................................... 80 Près des deux tiers de la production automobile française sont réalisés à l'étranger.......................................... 80 Plus de 34 000 emplois détruits dans la filière automobile dans les huit premiers mois de l'année 2009....... 83 Le pacte automobile............................................................... 83 La gestion tripartite de l'adaptation des effectifs................... 84 L'exemple de l'accord Renault 2009 dit « contrat social de crise ».................................................................................86 LES EXIGENCES DES CONSTRUCTEURS: BAISSE DE LA MASSE SALARIALE* ET DES INVESTISSEMENTS.......................................................... 87 Auditions de la commission des finances du Sénat du 25 mars 2009: M Pelata, directeur délégué de Renault annonce la baisse de la masse salariale*................................ 87 M. Streiff pour PSA présente le plan « CAP 2010 »............. 89 La prime à la casse : effets et limites..................................... 91 2010: AMPLIFICATION DES RESTRUCTURATIONS DE L'INDUSTRIE AUTOMOBILE......................................................................92 CHAPITRE V CHERS ACTIONNAIRES............................ 95 Mise en valeur des résultats financiers.................................. 95 La colère des actionnaires...................................................... 96 Les banques d'affaires............................................................ 97 Des banques d'investissement de plus en plus puissantes............................................................................... 98 Part croissante de la finance : deux exemples........................ 99 EXPLOSION DE LA MASSE FINANCIERE PRIVEE A L'ECHELLE MONDIALE.................................................100 LES PRIVATISATIONS ONT CREE LA PUISSANCE DE LA FINANCE PRIVEE EN FOURNISSANT L'ESSENTIEL DE SES ACTIFS...............101 Tous les pays ont été touchés par les privatisations.............. 101 Le cas des pays de l'Est..........................................................102 LES PRIVATISATIONS ONT DOPE LE DEVELOPPEMENT DES MULTINATIONALES............. 103 LES PRIVATISATIONS EN FRANCE...............................105 Récapitulatif des entreprises privatisées de 1986 à 2005..... 106 Sitôt privatisés les actifs des ex-entreprises publiques augmentent de valeur. Quelques chiffres clés sur la privatisation de Renault........................................................ 107 MONDIALISATION DE L'ACTIONNARIAT DU CAC 40*............................................................................... 108 Composition des conseils d'administrations des entreprises du CAC 40*........................................................ 110 Quelques exemples de composition du capital de groupes industriels français du CAC 40............................... 110 LA DEREGLEMENTATION FINANCIERE A RENFORCE LES MULTINATIONALES ET PERMIS LA LIBERTE D'ACTION DE LA FINANCE..................... 111 Avec la dérégulation et les privatisations, l'attractivité aux capitaux étrangers devient un objectif prioritaire pour les différents gouvernements de tous les pays.............. 112 La'ttractivité de la France pour les capitaux internationaux est devenue exceptionnelle. ......................... 112 Principales mesures de déréglementation en France ............ 113 QUELS SONT LES GESTIONNAIRES DE LA FINANCE MONDIALE 9.................................................... 114 Les investisseurs institutionnels............................................114 Les fonds spéculatifs.............................................................115 Les fonds souverains.............................................................115 Conséquence de la crise du crédit le marché mondial du LBO est en chute libre en 2008.............................................116 Rappel sur le montage financier appelé LBO....................... 117 Avec la crise, l'activité des fonds LBO est en France aussi en forte baisse ............................................................. 118 CHAPITRE VI CRISE PERMANENTE 9...........................121 DUBAÏ, DES MIRAGES MAIS PAS DE MIRACLE......... 121 LA SUCCESSION DES CRISES.........................................123 1720, sous le règne de Louis XV.......................................... 123 La crise de 1846-1848 et la naissance de la critique fondamentale du système capitaliste.....................................124 1929 et 2009..........................................................................125 La mondialisation et la succession des crises financières.... 127 Les « program trading »........................................................127 1995, premier pas de la nouvelle gouvernante mondiale .....128 1998 : l'été meurtrier ............................................................ 130 L'éclatement de la bulle « internet » en 2000....................... 130 A CHAQUE CRISE, LE MEME CONSTAT.......................131 Les fusions/restructurations se multiplient .......................... 131 La concurrence s'exacerbe.................................................... 134 A chaque crise, les destructions d'emplois et d'acquis sociaux sont considérables.................................................... 135 Les gouvernants font à chaque fois les mêmes prescriptions.......................................................................... 135 Endettement croissant des Etats............................................136 Une nouvelle bulle spéculative en formation........................137 Des Etats en situation de faillite 9.........................................140 Des banques devenues des mastodontes « too big to fail »...................................................................................... 142 UNE NOUVELLE DONNE A L'ECHELLE MONDIALE..........................................................................143 Remise en cause de la place du dollar.................................. 143 Le tournant amorcé en 2008................................................. 144 CHAPITRE VII CRISE(S) : QU'EN DISENT-ILS 9........... 147 « OU EN SOMMES-NOUS, DANS CETTE CRISE ?, JUSQU'OU CELLE-CI PEUT-ELLE NOUS MENER ? COMMENT, FACE A LA TEMPETE, REAGIR ? »...........147 Toutes les grandes crises financières se ressemblent de manière frappante..................................................................150 « Par sa violence, sa rapidité de propagation, cette crise est celle d'un monde nouveau »............................................ 151 « La distribution du revenu mondial s'est polarisée profitant aux plus riches »..................................................... 151 Qui va le plus souffrir de l'implosion de Wall Street en 2008 et 2009 et de la récession mondiale qu'elle a entraînée ?............................................................................. 152 LA PLACE DES ETATS-UNIS........................................... 153 1993, Anthony Lake, conseiller du président Clinton pour les questions de sécurité nationale................................ 153 A propos de la position dominante des Etats-Unis dans le monde................................................................................ 153 Le vrai modèle américain......................................................155 « QUELLES SONT LES RACINES DE LA CRISE ? POURQUOI APRES DES ANNEES DE CROISSANCE LE SYSTEME A-T-IL FAILLI S'EFFONDRER ? »...............................................................156 Il faut empêcher les banques de recommencer ..................... 156 Faut-il continuer à réduire le coût du travail ?...................... 157 Force est de reconnaître que la finance est devenue une sorte de danger public............................................................158 « L'autorégulation fonctionne ».............................................159 Retour au statu quo ante 9..................................................... 159 «Mais que faire contre l'appât du gain, le penchant spéculatif, la crédulité ou encore l'euphorie/dépression collective ?»...........................................................................160 QUELLE EST LA SOURCE DE LA PLUS-VALUE ?....... 161 Le Talon de Fer de Jack London........................................... 161 Le manifeste du parti communiste de Karl Marx..................164 QUELLE CROISSANCE ?................................................... 165 Dans L'Impérialisme, stade suprême du capitalisme de Lénine ................................................................................... 165 « Les consommateurs ont de moins en moins de pouvoir « d'achat pour soutenir cette future croissance » .................. 166 « ...mettre en danger la planète par leur avidité aveugle » ... 167 « Le développement durable : pour une nouvelle économie 168 QUELQUES CONSIDERANTS POUR UN PRONOSTIC. 169 « Votre société, violente et chaotique, porte en elle la guerre, comme une nuée dormante porte l'orage. » .............. 169 « Cette crise est une crise systémique »................................ 169 QUEL PRONOSTIC 9.......................................................... 171 « Nous sortirons assez rapidement de cette crise, mais pour retomber dans une nouvelle crise.» ..............................171 «L'économie mondiale est sur la voie de la reprise »........... 171 «« Les incertitudes qui pèsent sur l'économie mondiale sont anormalement importantes... » ..................................... 172 « Cessons de nous ruiner pour sauver les riches »................ 173 CHAPITRE VIII L'ECONOMIE EN RUINE....................... 175 LA DICTATURE DES MARCHES..................................... 175 LE SCENARIO ISLANDAIS............................................... 176 AU DELA DES DISCOURS, LA REALITE DE LA RECESSION......................................................................... 178 De nombreux indicateurs attestent de la puissance de la récession à l'échelle internationale........................................ 178 Que proposent les gouvernants: les déclarations et décisions du G20................................................................... 179 La finance continue comme avant........................................ 180 EN FRANCE AUSSI LA RECESSION DURE................... 181 En 2010, poursuite de la hausse du chômage et des annonces de plans de licenciements et de chômage partiel ....................................................................................182 Poursuite de la baisse de la capacité d'achat des ménages.................................................................................183 L'aveu du CAC 40.................................................................184 Le dossier des retraites..........................................................184 QUE FAIRE FACE A L'OEUVRE DESTRUCTRICE DU CAPITAL FINANCIER 9.............................................. 187 Dans les précédents chapitres, il a été établi : ....................... 187 Substituer à l'accumulation du capital privé la socialisation de la richesse créée...........................................188 CONCLUSION..................................................................... 189 GLOSSAIRE......................................................................... 193 ANNEXES............................................................................ 201 ANNEXE 1 : LES FONDS D'INVESTISSEMENT.............201 ANNEXE 2 : LE TOURNANT DE LA RIGUEUR DE 1982 EN FRANCE................................................................203 ANNEXE 3: LE DISCOURS DE R. NIXON, PRESIDENT DES USA, DU 15 AOUT 1971...................... 211 BIBLIOGRAPHIE................................................................ 213

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.
Koha 18.11 - INSEAD Catalogue
Home | Contact Us | What's Koha?